Nord Ouvert

Français | English

Nous sommes un organisme sans but lucratif ayant pour mission de créer des outils interactifs pour améliorer la démocratie.

Recevez des mises à jour régulières sur nos projets

Les données démocratiques de la Ville de Montréal : un exemple de rétroaction à suivre

par

Il y a un certain temps, la communauté des données ouvertes montréalaise s’était mobilisée pour demander à M. Chitilian (à l’époque Président du conseil et aujourd'hui vice-président du conseil exécutif et responsable de la Ville intelligente ainsi que des technologies de l'information) d’obtenir et d’ajouter les données relatives aux élus de la Ville sur le portail des données ouvertes de la Ville.

Ces ensembles de données étaient jugés essentiels pour aider à améliorer la démocratie de la Ville. Alors que certaines des données identifiées étaient déjà publiques, mais dans des formats fermés, d’autres n’étaient pas du tout disponibles.

Aujourd’hui, il suffit de parcourir le portail des données ouvertes pour constater que les élus et l’administration ont répondu favorablement à ces demandes. Voici la liste des ensembles de données démocratiques qui sont maintenant accessibles dans un format ouvert en donnant suite à cette requête originale:

De plus, une fois rendus publics dans un format ouvert, ces ensembles de données ont été l’objet d’un processus de rétroaction avec la communauté des données ouvertes qui signalait des erreurs pour améliorer leur qualité.

Depuis l’élection du Maire Coderre, la Ville s’est dotée d’un nouveau Bureau de la ville intelligente et numérique, qui est maintenant saisi du dossier des données ouvertes. Nous espérons que cette expérience lui servira d’exemple de collaboration avec la communauté montréalaise des données ouvertes.

Rénover la démocratie, une idée à la fois

par

En cette journée de la démocratie, nous souhaitons apporter notre pierre à l’édifice. Bien des personnes dans les pays démocratiques voient cette journée organisée par les Nations Unies comme s’adressant uniquement aux “autres”. Pourtant nombreux sont ceux qui s’accordent à dire que bien des pays souffrent d’une forme de fatigue démocratique se traduisant notamment par une baisse des taux de participation électorale et une propension au vote protestataire amenant à l’élection d’extrémistes de tout acabit.

Bien des idées sont proposées: réforme du mode de scrutin, référendum d’initiative populaire et d’autres approches directes. Bien que des progrès sont clairement possibles sur ces aspects, il devient de plus en plus nécessaire d’imaginer la démocratie à l’heure d’Internet.

Et non, il ne s’agit pas de vote électronique. Il s’agit de renforcer les démarches démocratiques au moyen d’outils technologiques là où ils apportent une plus-value. Notre expérience autour des consultations budgétaires nous montre une des options possibles: obliger les citoyens à faire des arbitrages et des choix, permettre aux élus d’obtenir un avis avec un granularité supérieure à un vote, éduquer de manière intuitive la population aux défis budgétaires, etc. – des objectifs importants et difficiles à atteindre lors de campagnes électorales ou de conseils municipaux.

Ces expériences sont encore assez jeunes; l’arrimage entre initiatives en ligne et démarches classiques ainsi que la pérennité des actions en ligne nécessitent encore beaucoup de progrès. Mais sur base de nos expériences et recherches, voici quelques concepts qui ressortent.

Processus divergent: collecte d’idées

Certains outils en ligne permettent aux utilisateurs de proposer des idées et de voter pour les idées des autres. C’est grâce à cette approche qu’a été en partie réalisé le rapport Gouverner Ensemble en 2011-2012. Ceci a permis à l’équipe en charge de l’étude de collecter un nombre important d’idées et de juger du support relatif de chacune. Cette approche est surtout efficace sur des sujets assez restreints où l’on cherche à faire participer un public maitrisant suffisamment la question. C’est cette méthode qui a permis de produire un document qui demeure une référence sur le sujet.

La consultation récemment lancée par le gouvernement du Québec autour de la révision des programmes s’inspire de cette approche. Toutefois la mise en oeuvre se bute à certaines limitations:

  1. Le sujet est trop vaste et la consultation peu guidée, le tout allant probablement déboucher sur pléthore de propositions pas nécessairement structurées.
  2. Manque de mise en contexte. Lorsqu’un tel mécanisme s’adresse à la population en générale, il est nécessaire de fournir de manière simple (graphique par exemple) les enjeux et les échelles de valeurs. Proposer des thématiques permet également de structurer un peu les interventions. Dans un cas contraire, l’éventail de proposition et leurs impacts deviennent difficile à gérer.
  3. L’absence de support mutuel: proposer de voter sur les propositions précédentes permet de limiter le volume total de proposition tout en faisant ressortir les éléments les plus populaires (sans pour autant dire que c’est représentatif!)

Pour les processus divergents où l’objectif est d’obtenir des idées, les outils numériques sont généralement assez efficaces. Cependant les processus divergents tendent à générer un volume élevé d’information et difficile à traiter comme le signale d’ailleurs le Citizen Engagement Handbook du gouvernement de Colombie Britannique. Pour cette raison la consultation doit être designé pour structurer dès le début l’information recueillie.

Processus convergent: l’additionnalité

La gestion de processus convergent, là où on cherche à obtenir une forme de consensus ou au moins de tendance, est plus complexe. Plusieurs plateformes en ligne ont été développées pour tenter d’amener ce point. Toutefois, pour l’heure, aucun signe ne permet de voir la plus-value des outils en ligne pour faire converger des opinions opposées. C’est déjà très difficile à réaliser en face à face avec des médiateurs, aucun remplacement sérieux n’existe en ligne.

En revanche, les consultations budgétaires en ligne permettent de faire ressortir les avantages l’additionnalité: lorsque les opinions peuvent être ramenées à des quantités et qu’il est possible de les additionner, alors des éléments de convergence peuvent apparaitre: sur certains éléments, une majorité des répondants peuvent pencher dans un sens ou dans un autres.

À défaut d’une médiation permettant un travail sur les esprits vers une convergence, il est possible de faire ressortir les points sur lesquels les esprits convergent naturellement.

Suivi et responsabilité

Quoiqu’il en soit, là où le bas blesse, c’est dans le suivi et la manière dont les élus se (dé)responsabilisent par rapport aux réponses obtenues:

  • Trop souvent, les résultats ne sont pas publiés ou alors en catimini.
  • Généralement les élus n’expliquent pas si (et comment) la consultation a fait évoluer leur démarche.
  • Enfin, dans la majorité des cas, des travaux thématiques d’approfondissement devraient avoir lieu… et n’arrivent jamais.

Étant donné les contraintes présentées précédemment, il semble difficile qu’une consultation en ligne permette à elle-seule d’arriver à un processus de prise de décision satisfaisant. Dans le cadre d’une approche divergente, il est inévitable de suivre avec des travaux visant la convergence. Si le sujet se prête à une approche convergente, comme les consultations budgétaires, il n’en restera pas moins que certains sujets demeureront antagonisés.

La consultation a au moins permis de séparer les sujets relativement consensuels des questions plus difficiles. Le suivi, plus souvent réalisé selon des approches plus classiques, doit permettre de traiter ces dernières.


Tout ceci est évidemment un travail en cours. Possiblement que d’autres approches en ligne existent ou vont se développer. L’important est de définir les situations dans lesquels la démocratie en ligne apporte une plus-value: inclure des personnes à l’engagement limitée, aller chercher plus de personnes, utiliser les facteurs d’interactivité. Ensuite, il devient possible d’inclure ces approches dans les démarches de démocratie participative, actuellement trop faibles et qui par conséquent tendent à faire reposer notre avenir collectif sur un modèle représentatif dont une part croissante de la population tend à se désengager.

Un nouveau programme national finance un projet de Nord Ouvert pour améliorer internet au Canada

par

Montréal, Québec – Nord Ouvert a reçu 25 000$ de l’Autorité canadienne pour les enregistrements internet (ACEI) pour maintenir la plus grande base de données des frontières électorales et des représentants élus à tous les niveaux de gouvernement, une API utilisée par les organismes sans but lucratif, les entreprises, les journalistes et les individus pour faire le lien entre citoyens et élus.

L’ACEI gère les domaines .CA et a aussi le mandat de mener d’autres activités qui soutiennent l’Internet au Canada. Plus tôt cette année, l’ACEI a lancé le Programme d’investissement communautaire (PIC). Son objectif consistait à fournir un financement à des groupes communautaires, à des organismes sans but lucratif ainsi qu’à des établissements d’enseignement dont la capacité du projet à améliorer Internet au bénéfice de toute la population canadienne pouvait être démontrée. Un peu plus d’un million de dollars ont été affectés au premier cycle du PIC.

Nord Ouvert est l’un des 28 organismes ayant reçu des fonds dans le premier cycle du PIC parmi 149 candidats. Ces fonds seront employés à concevoir un guide de politiques de données ouvertes pour augmenter le nombre de gouvernements au Canada adoptant des politiques de données ouvertes.

Pour augmenter l’impact de Represent et maintenir sa croissance, Nord Ouvert mènera deux activités: un guide de politiques de données ouvertes et une spécification des données des représentants élus, ce qui réduira les coûts associés à la maintenance des données pour chaque jurisdiction. Ces deux activités ne sera pas utile qu’à Represent, mais aussi à la communauté Internet en général en augmentant le nombre de gouvernements adoptant les données ouvertes et la standardisations d’ensembles de données pour les coordonnées des élus.

“Nous remercions l’ACEI d’avoir reconnu l’importance de notre projet pour les gouvernements et les communautés d’utilisateurs de données,” a dit Jean-Noé Landry, Directeur des Initiatives stratégiques et Communications. “Ces fonds seront certainement utilisés à bon escient, et nous accueillons l’occasion de travailler avec l’ACEI dans le futur sur des initiatives qui permettent aux Canadiens de tirer profit de tout ce qu’Internet a à offrir.”

« L’ACEI estime depuis longtemps qu’Internet est devenu un outil essentiel dans le quotidien de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens, et l’engouement qu’a suscité ce programme à l’échelle du pays en est la preuve », a déclaré Byron Holland, chef de la direction de l’ACEI. « Notre comité de sélection a dû s’acquitter de la tâche difficile consistant à étudier chacune des 149 demandes qui totalisaient un peu moins de 8 millions de dollars en subventions. Je souhaite féliciter personnellement Nord Ouvert, l’un de nos tout premiers récipiendaires.”

Vous trouverez la liste des organismes qui ont reçu une subvention dans le cadre du PIC ainsi qu’un résumé de leurs projets sur le site de l’ACEI.

À propos de Nord Ouvert

Nord Ouvert est un organisme sans but lucratif qui crée des outils en ligne afin d’éduquer et de permettre aux citoyens de participer activement à la démocratie canadienne. Nous développons des outils pour la société civile et pour les gouvernements afin de réduire les obstacles à la participation citoyenne.

Pour en apprendre davantage au sujet de Nord Ouvert ou pour convenir d’une entrevue, merci de contacter :

Jean-Noé Landry
Directeur, Initiatives stratégiques et Liaison
jeannoe@nordouvert.ca
438-398-9338

À propos de l’ACEI

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) est l’organisme qui gère le domaine .CA au nom de l’ensemble de la population canadienne. Dirigé par ses membres, l’ACEI élabore et met en œuvre des politiques qui appuient les internautes canadiens ainsi qu’elle représente le registre .CA sur le plan international.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Leo Valiquette
inmedia Public Relations
(613) 769-9479
lvaliquette@inmedia.ca

OFFRE D'EMPLOI: Directeur, Initiatives Stratégiques (temps plein, télétravail)

par

Date limite: 10 mai 2014

Êtes-vous passionné par l’amélioration de la participation des citoyens à la démocratie canadienne à travers la technologie? Nord Ouvert est à la recherche d’un Directeur en Initiatives Stratégiques qui travaillera en collaboration avec l’équipe pour:

  • Lever des fonds auprès des gouvernements et des organismes privés
  • Créer et offrir de la formation sur les données ouvertes
  • Faire connaître Nord Ouvert et ses projets
  • Consolider les relations stratégiques avec les gouvernements, les entreprises et la société civile
  • Identifier les opportunités de croissance pour l’influence et la réputation de Nord Ouvert

Pour appliquer: Consultez l'offre d'emploi complèt sur CharityVillage, et ensuite envoyez votre curriculum vitae et votre lettre de présentation à info@nordouvert.ca.

Represent: Un moyen facile de contacter vos représentants

par

Cette semaine, nous avons lancé à nouveau Represent, un service web gratuit qui permet de trouver les représentants élus et les frontières électorales associés à tout code postal ou adresse au Canada. Nord Ouvert offre ce service gratuit depuis plus de deux ans. Plusieurs grands organismes à but non lucratif et syndicat comptent sur Represent pour leurs campagnes. Visitez represent.opennorth.ca pour voir le service en action et pour en apprendre davantage sur la façon dont il est utilisé.

Rejoindre les citoyens à travers les organismes

Represent répond à une question simple: “Qui me représente?”. Mais cette question s’avère difficile lorsqu’on cherche à obtenir une réponse pour chaque Canadien. Nous devons sans cesse recueillir et valider l’information au sujet de dizaines de milliers de représentants élus et de frontières électorales auprès de centaines de sources, une tâche que peu de groupes peuvent se permettre. Offrir une solution à ce problème, particulièrement pour les groupes qui cherchent à donner le pouvoir aux citoyens en amplifiant leur voix ou en leur offrant des outils pour influencer les institutions, correspond à notre mission. Notre mission est générale: permettre aux citoyens de participer activement à notre démocracie. Les groupes de défense aident les citoyens à s’engager dans des enjeux spécifiques en posant des gestes spécifiques. Represent aide ces groupes à se concentrer sur ces enjeux et ces actions, plutôt que sur les défis techniques.

Rejoindre les organismes à travers les entreprises

Depuis le lancement de Represent, nous avons reçu plusieurs demandes de la part d’organismes sans but lucratif pour intégrer Represent à leur site web. En collaboration avec Environmental Defence et Democracy Watch, nous avons développé des plugins open source pour les systèmes de gestion de contenu Drupal et WordPress. Bien que de tels contrats pourraient constituer une source de revenus intéressante pour Nord Ouvert, nous croyons que le secteur sans but lucratif est déjà bien desservi par les services existants. Nous avons donc mis sur pied un programme de référencement à travers lequel nous pourrons référer les organismes sans but lucratif à des consultants en qui nous avons confiance. De cette façon, nous pourrons soutenir les entreprises qui choisissent de développer une expertise dans les défis particuliers auxquels font face les organismes, tout en nous assurant que les organismes désirant bénéficier de Represent reçoivent un excellent service.

Mettre sur pied Represent

Represent utilise les circonscriptions fédérales et provinciales pour déterminer les députés des citoyens depuis son lancement en 2012, et nous travaillons depuis à augmenter notre couverture du palier municipal. À ce palier gouvernemental, le premier défi consiste à déterminer lesquelles des quelque 4 000 municipalités canadiennes sont divisées en districts électoraux. Le deuxième défi consiste à demander les limites de ces districts électoraux pour ces 750 municipalités. Nous avons été en mesure de relever ces défis pour plus de 85% de la population et nous continuons à travailler pour obtenir 100% des limites électorales au Canada.

Il y a deux éléments qui pourraient faciliter notre travail: les données ouvertes et les standards de données. Seulement 45 municipalités canadiennes ont un catalogue de données ouvertes dans lequel elles publient les limites de leurs districts électoraux, mais plusieurs considèrent adopter cette technique. Cette année, nous espérons mieux comprendre les obstacles qui se dressent et ensuite concevoir des solutions appropriées pour les surmonter. En parallèle, nous espérons voir davantage de municipalités publier les coordonnées des élus dans un format standard de tableau, comme l’ont fait Ottawa et Vancouver, afin que l’information soit facile d’accès.

Chaque Canadien devrait être en mesure d’obtenir rapidement et facilement une réponse à la question “Qui me représente?”. Il s’agit d’une question qui n’intéresse pas que les individus, mais aussi les groupes qui participent à la démocracie, comme les groupes de défense, les partis politiques et les syndicats. Si vous désirez contribuer à Represent, veuillez nous contacter.

Budget Citoyen: Revue de l’année 2013

par

Budget Citoyen a connu une croissance importante en 2013. Nous avons lancé un nouveau site web, participé à nos premières foires commerciales et travaillé avec plus d'une douzaine de municipalités à travers le Canada. Budget Citoyen est un simulateur de budget en ligne flexible utilisé par les municipalités pour recueillir les préférences des résidents et des commentaires sur le budget local de manière facile, engageante et pédagogique.

Nouvelles fonctionnalités

Nous travaillons en étroite collaboration avec les municipalités afin d’adapter Budget Citoyen à leurs besoins. Cette année, plusieurs des améliorations d’abord offertes à un seul client ont été reprises par d’autres municipalités et sont maintenant au coeur de notre outil de consultation.

Bien que les taxes résidentielles soient la principale source de revenus d'une municipalité, les autres sources de revenus, comme les frais d’utilisation, offrent souvent davantage de flexibilité. Plusieurs villes peuvent également souhaiter consulter les résidents sur les dépenses en capital en plus des frais d'exploitation. Après un projet pilote avec l'arrondissement du Plateau Mont-Royal de Montréal, nous avons offert cette fonction à d'autres villes, y compris Edmonton et Yellowknife.

D'abord utilisé par Markham en Ontario, une autre fonctionnalité permet aux résidents d’entrer la valeur de leur propriété et de voir comment leurs propres impôts sont répartis entre les services de la ville, avant de continuer vers le simulateur budgétaire. En réduisant les grands montants du budget d’une municipalité au niveau du budget d'un ménage, le budget devient plus compréhensible.

Budget Citoyen a toujours communiqué l'impact de toute modification du budget sur ​​les finances de la ville, mais il est tout aussi important de communiquer efficacement l'impact sur les services de la ville. Alors que, dans certains cas, l'impact est directement lié à la question (par exemple, une question sur le nombre de clairières de neige par an), dans d’autres cas, l'impact d'une augmentation ou d’une diminution du montant alloué à un service est moins clair (par exemple, une question sur le budget pour les services d'incendie). Nous croyons qu'il est préférable de fournir des informations claires, précises et concises aux résidents afin de renforcer leur confiance à proposer des modifications au budget. Le défi, bien sûr, est d'éviter de surcharger le résident d’informations. Nous mettons à l'essai un nouveau tableau afin de rendre cette information facile à parcourir.

Particulièrement utile pour les consultations comprenant de très longs questionnaires, ce tableau permet aux résidents de réviser rapidement leurs choix budgéaires.

Moments forts de nos clients

En 2013, nous avons lancé 12 consultations à travers le Canada. Voici quelques moments forts de ces consultations:

  • Les consultations bilingues à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, et à Cornwall, en Ontario
  • Les 559 soumissions budgétaires à Edmonton en seulement 17 jours
  • La consultation sur la taxe pour les déchets solides et sur les frais d’utilisation des activités récréatives pour adultes en plus des taxes résidentielles à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest
  • L’harmonisation de la plate-forme au site web de la municipalité afin de créer une expérience fluide pour les résidents de Markham, en Ontario

Où nous trouver en 2014

Nous nous sommes rendus à Vancouver en mai pour participer à notre toute première Conférence annuelle et Foire de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), et à Seattle en novembre pour un congrès et une exposition organisée par la National League of Cities. Nous avons très hâte de participer de nouveau à l’événement du FCM en juin à Niagara afin de partager notre service Budget Citoyen et ainsi permettre à d’autres villes d’augmenter l’accès aux processus décisionnels et de rendre l’engagement civique simple, amusant et significatif. Contactez-nous en tout temps à budgetcitoyen@nordouvert.ca.

Cette semaine: Journée données ouvertes 2014 & nouvelles infos sur Open Government Partnership

par

  • La Journée données ouvertes 2014 (un "rassemblement de citoyens dans les villes à travers le monde dans le but de créer des applications, libérer les données, créer des visualisations et publier des analyses à partir des données publiques ouvertes pour montrer le soutien et encourager l'adoption de politiques de données ouvertes”) a lieu le 22 février. Pour organiser un événement dans votre région, ou voir les autres événements organisés, [consultez la page wiki] (http://wiki.opendataday.org/Main_Page). Pour plus de détails, consultez le billet de David Eaves sur la coordination que nécessite cette journée.

  • Access Info Europe a publié des recommandations pour la transparence gouvernementale en ce qui a trait au lobbying. Le rapport appelle à la divulgation proactive, y compris des indications claires sur les informations prises en compte lors des processus décisionnels. Le texte annonçant le dévoilement des recommandations note également la valeur des recommandations de la Sunlight Foundation sur le lobbying et suggère qu’elles soient employées globalement.

  • Civil Society Hub du Open Government Partnership (OGP) ont publié leur bulletin d’information de fin d’année cette semaine. Le bulletin d’information détaille les résultats du plus récent sondage de OGP au sujet de l’efficacité de l’organisation. On découvre que 63% des répondants croient que OGP donne de la valeur aux objectifs de plus grande transparence, de plus grande participation et de plus grande responsabilité dans leur pays et que 62% de la communauté est davantage portée à croire au potentiel de OGP pour apporter des changements dans leur pays qu’elle ne l’était il y a 12 mois.

  • The Guardian a publié un portrait des développements de la dernière année en matière de données ouvertes et de transparence. L’article passe en revue les ententes transnationales de transparence, les plus importantes publications sur la transparence et les dates-clé. Commentant sur la popularité de la transparence, l’article affirme que le plus grand défi de 2014 sera d’utiliser la transparence de façon efficace et d’aborder adéquatement “les enjeux sous-jacents de pouvoir et de politiques”.

MaMairie.ca: nouveaux développements

par

Nos campagnes de financement populaire pour MyCityHall.ca et MaMairie.ca ont pris fin le 1er mai, sous notre objectif de 10 000 $ chacun. Par conséquent, nous n’avons pu embaucher de personnel supplémentaire pour nous aider à accomplir le projet. Nous avons plutôt dû trouver le temps dans notre propre horaire. En tant qu’organisme à but non lucratif ayant plusieurs projets actifs, cela a été un défi. Cependant, alors que nous nous rapprochons d’une version bêta, nous voulons que vous sachiez à quoi vous attendre.

Portée: inclus?

Comme nous n'avons pas atteint notre objectif de financement, nous avons dû modifier la portée du projet pour qu'il soit réalisable. Parmi les principales caractéristiques prévues à l'origine, nous retenons:

  • Recevoir des alertes et des mises à jour lorsque le Conseil discute de questions qui vous tiennent à coeur
  • Lire des explications sur la façon dont le Conseil fonctionne et obtenir des conseils pour faire pression sur celui-ci

Nous voulons fournir un service qui offre aux résidents des renseignements pertinents et opportuns qui leur permettent d'influencer les décisions locales. Cependant, nous reconnaissons que ce ne sont pas tous les résidents qui sauront utiliser cette information efficacement - après tout, le marteau ne fait pas le charpentier. Nous allons donc également fournir le contexte de cette information afin qu’il soit plus facile de prendre action par la suite.

Portée: exclus?

  • Poser des questions et obtenir publiquement des réponses des conseillers, créant ainsi une mémoire collective afin que les électeurs puissent mieux s’assurer que les politiciens tiennent parole

Nous avions vraiment très hâte de mettre en place une foire à questions publique, mais ce n’est pas une fonctionnalité qu’il est facile de mettre en place rapidement. Nous attendons avec impatience le lancement de AskThem.io par la Participatory Politics Foundation, auquel nous avons contribué dans la phase initiale de développement. Nous suivons également de près les travaux de Ciudadano Inteligente sur WriteIt, une application permettant de livrer publiquement des messages aux autorités publiques. Nous espérons tirer profit de ces projets dans les futures versions de MyCityHall.ca et MaMairie.ca.

  • Suivre de près les activités de votre conseiller, y compris ses présences et ses votes

Il est facile de construire un tableau de bord du nombre de réunions, de votes, de mots prononcés en Conseil, etc. Il est beaucoup plus difficile de traduire ces indicateurs en une évaluation de la performance d’un conseiller ou d’utiliser ces statistiques pour motiver une meilleure performance. Compte tenu de nos restrictions, nous avons décidé de nous concentrer davantage sur ce qui se passe à l'hôtel de ville et moins sur les élus. Les élus seront présentés sur le site, mais ils ne seront pas à l'honneur.

Et ensuite?

Notre objectif est de lancer les versions bêta de MaMairie.ca et MyCityHall.ca dans le premier trimestre de 2014. Nous avons mis en place ce que nous considérons être une excellente introduction à la structure gouvernementale de la Ville de Montréal et, en particulier, aux leviers que les résidents peuvent utiliser pour influencer ses décisions. Nous avons sélectionné les ensembles de données à rendre plus accessibles, et nous sommes avons fait la moitié du travail consistant à collecter les données et à les rendre intelligibles. Enfin, nous contribuons à rendre Scout de la Sunlight Foundation (un service qui vous envoie des alertes sur les enjeux qui vous préoccupent) - réutilisable en dehors des États-Unis.

Nous tenons à remercier nos donateurs individuels, sans qui ce projet ne serait pas possible, pour leur patience alors que nous progressons vers le lancement. Nous sommes impatients de publier la première version bêta pour obtenir vos commentaires et de travailler ensemble pour en faire un outil populaire et efficace pour faire le suivi des activités de l'hôtel de ville.

Les meilleurs billets du blog de Nord Ouvert en 2013

par

Ce fut une année passionnante pour le secteur de la technologie civique. Nous avons vu beaucoup de croissance au sein de Nord Ouvert et de nos organisations homologues. Voici nos billets préférés de la dernière année, représentant les annonces de Nord Ouvert, les analyses du milieu et autres mises à jour. Nous avons raté un événement important? Faites-nous signe à info@nordouvert.ca.

Annonces de projets

  • Présentation de Popolo, un spécification pour les données ouvertes gouvernementales
  • Lancement de JeVeuxSavoir.org, un portail d’accès à l’information au Québec

Secteur civique

Évolution des projets

Et voici quelques billets à remarquer au sein de notre série de résumés hebdomadaires, où nous recueillons les meilleures histoires de la communauté #opengov:

Lancement de JeVeuxSavoir.org et d’un infothon le 30 novembre

par

Nous sommes ravis de vous annoncer le lancement de JeVeuxSavoir.org, une plate-forme en ligne mise en place par Nord Ouvert en collaboration avec le Gouvernement du Québec permettant de formuler des demandes d’accès aux documents des organismes publics. Les réponses aux demandes, y compris tous les documents obtenus en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics, seront accessibles au grand public sur jeveuxsavoir.org. L’exploitation de JeVeuxSavoir.org sera faite à titre de projet pilote d’octobre 2013 à mars 2014. Pendant ce temps, des demandes d’accès aux documents pourront être formulées auprès de cinq organismes gouvernementaux.

JeVeuxSavoir.org a été créé en utilisant Alaveteli, un logiciel gratuit pour les demandes d’accès à l’information qui a d’abord été élaboré pour WhatDoTheyKnow.com, un projet de mySociety. Alaveteli a été traduit en 16 langues et existe présentement dans une douzaine de juridictions.

JeVeuxSavoir.org a été financé par le Ministère des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne du Québec. Son développement a été mené par Stéphane Guidoin et Jody McIntyre pour Nord Ouvert. Bernard Drainville, le Ministre des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, a dit ceci du projet:

“En facilitant et en renforçant l'accès à l'information auprès des organismes publics, notre gouvernement permet aux citoyens et citoyennes d'exercer davantage leur rôle de chien de garde dans la gestion de l'argent public. Ils pourront ainsi prendre une plus grande part à la lutte contre la corruption et la collusion.”

De manière à soutenir cette initiative, nous organisons aussi un infothon le 30 novembre. Durant cet événement, les participants pourront en apprendre plus sur le process de demande d’accès à l’information au Québec et les limites de la législation en place et rédiger des demandes d’accès avec notre aide.

Pour toute question sur le projet JeVeuxSavoir.org ou si vous désirez savoir comment vous pourriez mettre en place un tel site dans votre juridiction, veuillez contacter info@nordouvert.ca

Consultez l’archive du blog